Les requins

 

requin sous les rayons du solei

Les requins provoquent autant l'admiration que la peur. Ils sont redoutés, haïs et admirés.

Pourtant, les incidents et les cas de rencontres mortelles sont rares.

Des 400 espèces de squales, il y a moins d'une dizaine qui pourrait comporter un danger pour l'homme. Toutefois, ce sont des animaux sauvages dans la nature; il convient de les respecter et de ne pas les inciter, ni les exciter.

Ce sont les animaux les plus méconnus  sur lesquels se disent beaucoup de choses inexactes et où la perception générale est tout à fait erronée au sujet d'un animal fragile. L'une des exemples d'idées préconçues et erronées est que les requins sont immunisés contre le cancer??? Idée complétement inexacte et fausse!!!  Ces animaux peuvent développer des cancers internes et externes comme tous les autres animaux s'ils sont exposés à certaines formes de pollutions comme par exemple aux radiations émises par les déchets rejetés en mer.

Un autre exemple est que si le requin arrêter de nager, ils meurent par asphyxie! Là aussi c'est une idée fausse car la plupart des squales peuvent s’arrêter de nager et se poser au fond, pour se reposer, s'accoupler ou encore mettre bas ! Quand ils sont posés ils sont dans un état semi léthargique.... Il est vrai qu'il n'y a pas encore  suivi sur toutes les espèces de requins à ce jour.

L'homme a toujours voulu extérioriser sa peur profonde en se créant des monstres, petit c’était le croquemitaine, plus tard le grand méchant loup et aujourd’hui, le requin devient le monstre par excellence pour déverser toutes ses peurs et sa haine! Pourtant le requin ne tue, en majorité, que par accident moins d'une dizaine d’êtres humains par an alors que les crocodiles en tuent plus d'une centaine, hippopotame plus encore et les moustiques de dizaines de milliers et même le meilleur ami de l'homme, le chien, occasionne volontairement plusieurs dizaines de morts par an! On laissera de coté le nombre d'homicides volontaires et involontaires occasionnées par l'homme!

Les quelques rares accidents qui surviennent avec les requins sont pour la plupart envers les surfeurs qui se mettent parfois volontairement à risques dans des endroits connus pour leur fréquentations de requins dangereux, et aussi, sur des chasseurs sous-marins et hélas aussi rarement sur les baigneurs.

Si on juger les risques que prennent certains surfers, on pourrait les comparer a laisser les enfants faire de la trottinette sur une autoroute ou les laisser sortir des voiture pour jouer a cache-cache dans la savane africaine! Il faut que chaque personne soit responsable, les accidents impliquant les squales seraient beaucoup plus rares.

Ci dessous, les photos de quelques requins, les plus communs ou les plus impressionnants de l’océan indien. La plupart d'entre eux fréquentent les eaux mauriciennes

 


 Requin à queue noire, Requin dagsit ou Requin gris de récif

(Carcharhinus Wheeleri ou aussi appelé Carcharhinus Amblyrhinchos)

Le requin à queue noire ou gris de récif n'est pas très grand. Les plus grands atteignent la taille de 2,55 mètres mais la taille moyenne de l'adulte est de 1,80 mètre. Ce sont des animaux très sociables qui ont parfois la particularité de se regrouper dans des zones très oxygénées pour se reposer durant la première partie de la journée. Ils quittent ces endroits en milieu d’après-midi pour se positionner sur leurs zones de chasse.

Dans d’autres endroits, ces requins vont se reposer sur le fond dans des cavernes sous marines ou encore vont sillonner le long des tombants.

Les sites de plongée que fréquente le centre où on pourrait éventuellement les trouver sont:

Aux alentours de l’île plate, Corsair's wall, Le banc rouge. Le coin de mire.

 


Requin à pointes noires (Carcharhinus melanopterus)

Le requin a pointes noires grandit a l’intérieur des lagons en eaux calmes, et sont dans les passes ou juste a l’extérieur proches des récifs et des barrières frangeantes. on  les trouve aussi sur les pentes externes.

Ne comporte pas de réel danger pour l'homme.

 


Requin à ailerons blancs (Carcharhinus albimarginatus)

Le requin à pointes blanches est très nerveux et curieux, vivant sur des récifs en pleine mer. On le trouve parfois à l’extérieur des passes, vivant souvent à plusieurs individus, vers les 50 mètres et plus. Mais il arrive que, parfois, il vienne juste sous la surface. Comme beaucoup de requins,  il devient pratiquement invisible dans l'eau quand il s'éloigne; on ne distingue que trois points blancs triangulaires et puis il réapparaît soudainement derrière ou par en-dessous.

 


Requin Bouledogue (Carcharhinus Leucas)

Les requins bouledogues évoluent souvent dans les eaux turpides et glauques des estuaire

On les trouve aussi rasant les fonds dans des zones d'eaux claires

Le requin bouledogue fréquente plus particulièrement les passes et affectionne les zones où la visibilité est assez réduite, on peut aussi le trouver en eau claire dans la zone des déferlantes.

Maraudeur et opportuniste, on le retrouve souvent dans les embouchures des rivières ou dans les eaux boueuses des rivières après les crues. Dans ces conditions il devient un prédateur absolument dangereux pour tout ce qui évolue en surface.

Il se hasarde aussi dans le lagon peu profond, principalement la nuit, à la recherche de crustacés et autres poissons.

D’apparence calme, ce requin détient, malgré tout, le plus “grand nombre” d’incidents et d'accidents sur les humains.  La plus grande prudence est conseillée pour l’observation de ce squale.

Les sites de plongée dans la région où on pourrait éventuellement les trouver sont:

Passe de Mon Choisi, Corsair's wall, Amar , Caravelle.

 


Les requins du large

Requin longimane ou océanique (Carcharhinus Longimanus)

Requins OcéaniqueRequins Océanique

Le requin Océanique, est un requin qui  vit principalement en pleine océan et on peut l'observer autour de certains Dispositifs de Concentration de Poissons (DCP)

Comme l’indique son nom scientifique, une des caractéristiques de cet animal est la taille de ses grandes nageoires pectorales super-développées. D’autres points d’identification rapide sont:

Les nageoires  arrondies,  avec de grandes taches blanches à leur extrémité et aussi la couleur verte kaki que peut prendre l’animal près de la surface.

Animal à surveiller impérativement car, ignorant la peur, il peut se diriger tranquillement vers le nageur ou le plongeur et faire une morsure d'investigation s'il en la possibilité.

C'est l'un des seuls prédateurs qui  arrive à "mordre en douceur. Sinon si le requin passe derrière un plongeur qui l'ignore, il arrive parfois que le requin charge sur le coté.

La plus vive prudence est conseillée lors des rencontres avec ces merveilleux animaux, même si ceux ci semblent calmes.

Points de rencontres possibles; Sous les DCP au large

 


Requin Soyeux (Carcharinhus falciformis)

Le requin soyeux est un requin qui vit dans les eaux océaniques comme le requin baleinier ou cuivré et le requin longimane

Ces bêtes ne craignent pas de s'approcher des plongeurs.

 


Requin bordé (Carcharhinus limbatus)

Le requin bordé est aussi appelé le requin a pointe noire du large. Très commun dans le canal du Mozambique, il peut être observé en Afrique du sud

 


Requin renard

Requin timide, vivant très souvent dans des fonds importants mais remontant aussi les tombants, cependant tournant dans la zone des 20 mètres. Rarement vu près de la surface Quand l'animal est près de la surface, sa grande queue dépasse l'eau et bouge en zigzag ou retombe en arrondie. Facilement reconnaissable, ayant une queue hypertrophiée, corps cylindrique, grand yeux noirs et petite bouche. La partie blanche au bas du corps brille sous les faisceaux de lumière.

 


Requin peau bleue (Prionace Glauca)

Requin curieux vivant au large souvent trouvé près des DCP.

 


Requin taureau (Odonstapis taurus)

Ce requin ne vit pas dans les eaux mariciennes. On peut le trouver en Afrique du sud et aux Mozambiques du juin à Septembre, ou encore en Australie et sur les cotes de la Floride.

requin taureau de facerequin taureau requin taureau de facerequin taureau requin taureau

 


Le Grand Requin Blanc (Carcharodon Carcharias)

L'un des plus grands des prédateurs des mers encore existant. Le requin blanc peut mesurer jusqu'à 6.50 mètres pour les plus grandes femelles. La taille moyenne est entre 2,50 et 4,00 mètres.

Famille des lamnidae, le grand requin blanc possède une caudale plus ou moins symétrique (caudale inférieure et supérieure sont à peu près de la même taille) et il a une forte quille a l'avant de la caudale. Il a une couleur très marquante, allant du gris-brun au noir sur le dos, contrastant nettement avec la blancheur du ventre. d’où le nom de requin blanc!

Requin Blanc

Requin Blanc

Ce requin est très rare dans les eaux mauriciennes, toutefois il y a eu quelques observations ces dernières années.

Ces observations ont été recensées dans le sud de l’île et vers les îles du Nord.

Il y a eu des captures de grand requin blanc par des pêcheurs au gros mais, heureusement, ces cas sont très rares. Cette espèce cependant est protégée par la convention de Washington -  CITES (protection des espèces très menacées), voir: http://www.cites.org/ et http://www.cites.org/eng/resources/ID/index.ph; choisissez "Faune"et "Species" puis sélectionnez dans la liste "Elasmobranchii".

Très protégés sur les côtes Sud-Africaines, Californiennes et Australiennes, ces animaux sont vulnérables lors des migrations dans les eaux internationales où ils se font prendre par les filets des pécheurs et les palangres des " long- liners". Les animaux, malheureusement, ne connaissent pas de frontières.

Les grands spécimens sont solitaires, imposants par leur taille et leur dentition. Ils se nourrissent principalement d’autres grands poissons,  de lions de mer, d' otaries et de baleines mortes dont ils raffolent de la chair grasse. Ils peuvent se concentrer sur une zone, le temps d'une chasse ou d'un festin.

C’est une espèce qui préfère les eaux tempérées (12- 22ºC). Ce qui rend leurs rencontres exceptionnelles à L’île Maurice.

Il n’est pas rare, cependant, de voir une communauté se former chaque année aux mêmes endroits en Australie et en Afrique du Sud près des îlots où vivent les otaries. Les attaques sur ces animaux sont impressionnantes. Les requins blancs arrivent par le fond, happent les malheureux animaux en surface, les soulevant dans les airs ou différemment, sortent de l’eau, gueule ouverte, pour se fondre sur leurs proie.  Parfois les lions de mers et les otaries, bien que blessés, arrivent à s'échapper.

On l'accuse souvent de méfaits causés par les autres requins, notamment le requin bouledogue, sur les nageurs et les surfeurs. Ceci dit, le grand requin blanc doit être considéré comme potentiellement dangereux, même si d'après nos observations, on a l'impression d'un animal plutôt curieux et timide.

 


Requin Tigre (Galeocerdo cuvier)

Grand requin vivant dans les eaux profondes et peu profondes. Parfois il élit domicile dans une zone ou il trouve une nourriture régulière.

On le trouve souvent autour des carcasses flottantes de grands mammifères marins.

Il a une grande gueule et un museau carré et des zébrures verticales sur le corps se terminant par des points vert le haut du ventre.

Il a un et une tête impressionnante.

La taille commune de l’animal se situe entre 2,80 et 4.00 mètres, les plus grands peuvent atteindre 6 mètres.

 


Requin marteau halicorne (Sphyrna lewinii)

Tous le requins marteaux halicornes vivent en pleine mer au large sur des récifs profonds.

On peut les observer tôt le matin en banc à des profondeurs importantes (> 40 -50 mètres). Parfois ils remontent jusqu’à la surface.

Autour de la pleine lune de décembre, les femelles entrent dans les eaux peu profondes pour mettre bas entre sept à une vingtaine de petits.

La taille commune est de 2,80 mètres et les plus grands peuvent atteindre 3,00 à  3,50 mètres.

 


Grand Requins Marteau (Sphyrna mokarran)

Le grand requin marteau est un solitaire impressionnant par sa taille et la hauteur de sa nageoire dorsale. Il est assez rare sur le plateau récifale mais on en rencontre parfois a coté des grand fonds.

 


Requin nourrice fauve ou requin dormeur (Nebrius ferrugineus)

Nurse Shark

Commun dans les anfractuosités du récif, le requin nourrice passe son temps allongé sur le fond de jour. La nuit il se met en mouvement à la recherche de crustacés et de coquillages et autres  petits poissons pour son repas.

Commun jusqu’à 2,50 mètres, peut atteindre 3,20 mètres.

Les sites de plongée que fréquente le centre où on pourrait éventuellement les trouver sont:

Corsair's wall, Stenopus reef, Roches baleines, Le Coin de mire, Le banc rouge.

 


 Requin Baleine (Rhincodon Typus)

Whale Shark

Le plus grand poisson du monde, il peut atteindre les 12 mètres, mais la taille la plus commune se situe entre 4 mètres et 8 mètres, décrit comme planctophage, il est courant de le voir engloutir une partie d’un banc de fusiliers. Animal lent et débonnaire et complètement inoffensif.

On le retrouve migrant dans les eaux profondes de l’île Maurice occasionnellement, et parfois rarement se rapproche des cotes pour le plus grand plaisir des plongeurs chanceux.

A L’île Maurice paradoxalement on retrouve le requin baleine dans l'eau très claire.

 


Requin Mako (Isurus oxyrinchus ou Glaucus)

Mako

Le requin Mako est de la même famille que les grands requins blancs (lamnidae) ils ont aussi  la caudale plus ou moins symétrique (caudale inférieure et supérieure sont à peu près de la même taille) et ils ont une forte quille avant la caudale et les fentes branchiales sont très larges.

Le requin Mako peut atteindre la taille maximale de 4 mètres, cependant, la taille moyenne des individus rencontrés dépasse rarement les 2,50 à 3 mètres.

Ils font des bonds spectaculaires très hauts  hors de l'eau. Pris sur fil de pêche, ils sautent hors de l'eau en tournoyant , lovant le fil de pêche autour de leur corps puis en se débattant puissamment lors de leurs vols aériens, il brisent le fils assez facilement. Il est aussi surnommé la "Dynamite Bleue".

C'est le squale le plus rapide des océans après le requin bleu, pouvant piquer des pointes soutenues de plus de 60 km/h et de vitesses estimée de 110 km/h lors de l'attaque dans les banc de poissons.

Animal pélagique, on ne le rencontre que rarement près des côtes. Les rares observations sont faites autour des "Dispositifs de Concentration de Poissons"  (DCP) ou de secs ou îlots océaniques.

 


Requin Corail - Requin a aileron blanc du lagon (Trianodon obesus)

White Tip Coral Shark

requin corail dormant

Le requin corail est un requin timide passant la plupart de son temps tapis sur le fond ou dans des cavités  pendant la journée. Très active la nuit, il se met en meute pour chasser les petits poissons et les seiches et encornets  imprudents.

Il peut dépasser les 2 mètres de long.

Les sites de plongée que fréquente le centre où on pourrait éventuellement les trouver sont:

Corsair's wall, Stenopus reef, Caravelle, Le Coin de mire, Roches baleines,  Le banc rouge.

Requin inoffensif pour l'homme sauf si on essaie de l'attraper, il peut infliger une morsure défensive.

 


Requin Citron (Negaprion brevirostris)

le requin représenté sur cette photo est différent des requins des lagons mauriciens (Negaprion acutidens)

Les nôtres sont plus cuivrés ou jaune de couleurs. Requins présents à l’état juvénile dans les lagons du nord de l’île Maurice, mais rarement observé hors lagons. Beaucoup plus de spécimens petits et grands peuvent être observés dans les lagons et hors lagons des îles des archipels de Saint Brandon, Agaléga et sûrement Diego Garcia.

Requins placide et rarement agressifs. Peut démontrer une quelconque agressivité défensive si on l’embête.

Sa taille peut dépasser les 3 mètres. les bébés sont présents dans les mangroves et les lagons peu profonds.

Les adultes passe beaucoup de temps au fond posé sur le sable a se faire nettoyés par les labres et crustacés.

 


Requin tapis ( Wobbegong)

Requin tapisRequin Tapis

Ces requins sont assez communs dans la zone de l'Océanie de l'ouest de l’Indonésie, à la Papouasie au l'Australie. Les photos représentées ici ont été prises a Raja Ampat (Iriyn Jaya).

 


Requin Bambou

Requin bambou

 


Militons pour l’arrêt complet du Finning!!!

Ce que la plupart des Européens ignorent!

Les plongeurs et les européens en général sont très choqués par la pratique du finning, le commerce des ailerons de requins pour le marché asiatique.

Mais ce qu'ils ignorent, c'est que les bateaux européens (Espagnoles et Français principalement) pratiquent aussi cette pêche et a fourni en 2009 plus de 51,000 tonnes d'ailerons de requin a Hongkong! cela représente le carnage sur près d'un million d'animaux.

Finalement l'UE a décidé de prendre des sanctions contre ce type de pêche et les requins doivent être ramenés avec la carcasse avec les nageoires encore attachées à terre. Cela a ralentit le nombre de prise mais cette réglementation n’était parfaite et les pêcheurs auraient trouvé des astuces pour contourner celle-ci et continuer leur commerce de mort.

L'union européenne a promulgué des lois pour limiter la chasse aux requin pour le commerces des ailerons mais cependant accorde le droit aux palangrier et aux senneurs de pratiquer ce même commerces (finning) sur certaines espèces de requins comme  le requin bleu principalement.

Cette pratique est aussi appliquée dans les eaux mauriciennes ou il y a une flotte de l'UE et d'autres bateaux asiatiques qui pêchent dans nos eaux. Les bateaux Portugais et Espagnoles ont des flottes spécialement équipées pour la pêche aux requins et l'UE autorise qu'ils débarquent les requins bleus. les rapports de l'UE prétendent que cette espèce n'est pas menacé mais quand on regarde les statistiques sur les prises on se rend très vite compte que nous allons au-devant d'une éradication pur et simple de cette espèce.

Il y a une diminution de la demande depuis que Taïwan à appliqué les règlements visant à réduire le commerce des ailerons de requins (Notons  ici que c'est un pays asiatique et chinoise qui vient donner des leçons aux reste du monde)

 

Shark fishery

The annual shark catch has increased rapidly over the last 50 years.

After reaching about 0.9 million tonnes in 2003, catches of the “sharks, rays and chimaeras” group declined to 0.75 million tonnes in 2006, a drop of 15 percent,numbering some 100 million fish.

 

Country

Capture (2000)

Indonesia

112,000

Spain

77,300

India

72,100

Pakistan

51,200

Taiwan

45,900

Mexico

35,300

Japan

33,100

USA

30,900

Sri Lanka

28,000

Argentina

25,700

Malaysia

24,500

France

22,800

Brazil

18,500

New Zealand

17,700

Great Britain

17,400

Thailand

16,200

Peru

15,400

South Korea

15,400

Maldives

13,500

Canada

13,500

Nigeria

13,200

Senegal

10,800

Portugal

9,100

Australia

8,100

Total

828,400

Taiwan to Implement Fins-Attached Policy for Shark Fishing

 

Humane Society International

WASHINGTON—Humane Society International applauds Taiwan’s national fisheries agency for the decision to strengthen its shark management policy and implement a fins-naturally-attached measure beginning next year.

Taiwan’s new regulations will do away with the loophole-filled "fin-to-carcass" ratio regulation and mandate that sharks must land ashore with their fins naturally attached to their bodies. Taiwan will be the first country in Asia to employ a full ban on shark finning.

"This is a remarkable decision by the Taiwanese government. As one of the world’s top shark catching and fin trading countries, Taiwan’s latest announcement will set a regional trend and will likely put pressure on other Asian countries that have thus far resisted international pressure to improve their shark finning regulations," said Iris Ho, wildlife campaigns manager for HSI.

See a timeline of progress in the fight to stop shark finning

HSI recently met with the Taiwanese fisheries agency and urged the government to follow in the footsteps of the United States and a growing number of Latin American countries to implement fins-attached policy to prevent shark finning. A fins-attached policy enables countries to assess their shark catches by species, thereby facilitating the adoption of effective conservation measures.

Facts:

  • "Finning" refers to the act of cutting off a shark’s fins and throwing the rest of the shark back into the sea. It is estimated that tens of millions of sharks are killed to supply the wasteful demand for shark fin soup every year.
  • According to a Pew Charitable Trust report from earlier this year, "The Future of Sharks: A Review of Action and Inaction," Taiwan is the fourth largest shark catching country in the world. Other Asian countries on the top 20 list include Indonesia, Japan and South Korea and others. The existing shark populations cannot sustain the current catch rate.
  • In January of this year, President Obama signed the Shark Conservation Act, to strengthen the federal law against shark finning at sea and require that sharks be landed with their fins still attached.
  • Fins-attached policies require no weighing, therefore facilitating compliance. Shark conservation is greatly enhanced by fins-attached policies, as fishers have to store every shark that they catch, reducing the total catches and ensuring full usage of the carcasses and decreased wastage.
  • Sharks are apex predators whose survival affects all other marine species and entire ocean ecosystems. The practice of shark finning is global and has led to severe declines in shark populations. Unlike other fish species, sharks produce very few young and mature slowly and consequently, overexploited populations can take years or even decades to recover.

 

FaLang translation system by Faboba